barre

Lenia Major, auteur jeunesse
| Contact | Rencontres | Site | Boutique | E-books |

dimanche 29 juin 2014

Strip de l'été

Revoici Krabi et sa copine la mouette dans un nouveau strip paru dans le magazine Caramag de l'agglomération de Royan, avec Piou Piou aux crayons !


dimanche 9 mars 2014

Dansez jeunesse !

Un peu de teasing ?

Voici un projet qui m'a amusée pendant plusieurs mois et dont je peux vous montrer quelques extraits, car il avance à grand pas, même pas chassés, sous les crayons de Kabouki.

Il s'agit d'un gros recueil (environ 110 pages), de la même taille qu'Alexine petite magicienne, aux éditions Hemma également.
Sept histoires de ballerines, accompagnées par leurs professeurs de danse, participent dans un château à la colo "Danser tout l'été".

J'espère que, très bientôt, Giulia, Rose, Aïcha, Maëlle, Agathe et Janna vous feront partager de bons moment. Elles s'amusent, rient, se chamaillent, tremblent parfois. 
Mais elles dansent TOUJOURS ! 





mercredi 5 mars 2014

Salon du livre de Wissembourg 2014

Les 5 et 6 avril 2014, je sortirai de l'univers désertique du roman fantasy dans lequel je me suis perdue depuis quelques mois. L'oasis est encore loin...

Je vous retrouverai au salon du livre de Wissembourg (67), qui se déroule à la Nef, de 14h00 à 18h00, pour dédicacer des piles monumentales de beaux livres (rien que ça...).

Bref, tout est dit sur l'affiche !

 Salon du livre jeunesse à Wissembourg 2014

jeudi 26 décembre 2013

Rencontres, ateliers d'écriture : le tuto !

Les rencontres sont et doivent être un moment magique pour les lecteurs et l'auteur.

Cette étincelle se produit lorsque les enfants ont été préparés. Je ne suis pas une surprise (encore moins un cadeau, je vous l'assure !). 
Elles se déroulent de préférence à partir de la découverte d'un ou de plusieurs livres durant la classe ou un atelier de lecture.

Alors, suivant le temps que vous m'offrez, je peux proposer une lecture, suivie d'un jeu, du dessin pas à pas d'un personnage,


   ou bien d'un mini atelier d'écriture, que 


l'équipe pédagogique pourra approfondir pour prolonger la rencontre.



J'aime également aborder les étapes qui rythment la naissance d'un livre, cet objet mystérieux...

Si les ateliers sont suivis, nous pouvons même réaliser de petites scénettes dans un travail en groupe. 




Les possibilités sont infinies pour qu'on s'amuse comme des fous et que l'on passe un moment inoubliable. Vous pouvez découvrir quelques animations sur ce blog, sous la rubrique interventions.
Je ne demande que la motivation et l'envie des équipes qui m'accueillent, une prise de courant pour brancher mon ordinateur, et une boisson pour ne pas perdre la voix en plein milieu d'une envolée lyrique !

Membre de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, j'applique les conditions qu'elle préconise .

Cette petite explication correspond à vos attentes ? N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que j'intervienne dans votre école, votre salon...
Ma valise adore prendre le train...

A bientôt !

mardi 17 décembre 2013

Une lectrice étonnante...

Si vous ne connaissez pas Devant chez moi, un album illustré et inspiré par Sandrine Lhomme, aux éditions Balivernes, laissez-moi vous en parler un peu.

Devant chez moi, il n'y a pas de jardin fleuri, rien que des murs gris et des voitures pourries.
Mais un beau matin, quelqu'un fait toc-toc à ma fenêtre. C'est une tourterelle qui vient faire son nid dans la jardinière de ma fenêtre. Depuis ce jour, tout commence à changer. Je prends soin d'elle et je l'aide à veiller sur ses oeufs. Un jour, elle partira, mais tous mes amis ont depuis installé eux-aussi des jardinières sur leur rebord de fenêtres. La ville prend des couleurs. Tout ceci grâce à cette petite tourterelle.



Un jour de printemps, Sandrine m'a envoyé les photos d'une tourterelle qui avait élu domicile dans sa jardinière, pour y déposer, quelques jours plus tard, de jolis œufs. Cette histoire m'a amusée et émue. Elle m'a aussi fait penser aux sauvetages de hérissons, lapereaux ou autres merles de mon enfance.
J'ai voulu la romancer pour rappeler que nos villes ne sont pas seulement un assemblage de murs tristes et gris, de fenêtres fermées et sans couleur. Avec un peu d'effort, la nature peut embellir notre vie de tous les jours, même au cœur de nos cités.

Tout cela pour vous raconter une anecdote adorable.
Il y a quelques jours, j'ai virtuellement fait la connaissance d'Hélène Suzzoni, auteur également. Elle m'a parlé de Vévé, sa pigeonne de compagnie. Je lui ai suggéré de découvrir Devant chez moi.

Elle a eu la gentillesse de m'envoyer des photos de Vévé, qui ne perd pas une miette de l'histoire de sa cousine tourterelle. J'adore ces photos ! On sent la concentration de Vévé, qui écoute attentivement sa maman !


 On l'entendrait presque dire :
- Vas-y, tourne la page !  C'est quoi la suite ? Ça se termine bien ??? Y a pas de chat, hein ?


Dis, Vévé, si je suis en panne, tu me prêtes une plume ?

Vous ne trouvez pas que mes lectrices sont exceptionnelles et absolument magnifiques ?


jeudi 28 novembre 2013

Tu vois ce que j'en fais... ?

Il faut toujours positiver, voir la vie en rose, avec des petits cœurs et surtout rigoler.

Alors hier, prise d'une envie de rangement, je me suis attaquée à mon trieur à papiers, y retrouvant deux lettres standards de refus d'éditeurs, que la plupart des auteurs, hormis JK Rowling et Jean-Luc Luciani connaissent bien :

Madame, Monsieur, 
Nous vous remercions d'avoir pensé à nous pour envoyer votre manuscrit. Il a retenu toute notre attention. Malheureusement, malgré ses indiscutables qualités, il ne nous a pas paru convenir à notre ligne éditoriale.
Vous assurant de notre plus vive considération,...

Pour les non auteurs, qui croiraient qu'ils étaient vraiment contents et que le manuscrit avait vraiment des qualités, je traduis :

Yo !
Pourquoi tu m'envoies ta daube ? Tu crois que j'ai que ça à faire de lire tes délires ? On n'en veut pas de ton projet de looser. D'ailleurs, on l'a même pas ouvert, tu vois, on te le renvoie nickel chrome même pas griffé, ni plié. On n'a même pas posé notre tasse de café dessus, c'est dire si on te respecte. Allez, ciao, à la relisure (si on s'en fout, ça fait au moins vivre la Poste).

Oui, il arrive que le manuscrit ait l'air de ne jamais avoir été sorti de l'enveloppe, sauf pour se glisser dans une autre.

Songeant à ces histoires de lettre type que signe le stagiaire de 4ème envoyé là parce qu'il n'a pas trouvé de place chez le véto ou à la crèche, et à mes manuscrits encore vierges, j'ai pris une décision qui n'amuse que moi, mais n'est-ce pas l'essentiel, quand on reçoit un non indifférent dans la poire ?

A partir de ce jour, tous les refus types (non mail of course, et ils sont de plus en plus fréquents) seront transformés par mes doigts agiles en origamis mignons.

Voici les deux premiers :



Gentils éditeurs, n'hésitez pas, désormais, à m'envoyer vos refus sur du papier japonais, ça fera tellement plus kawaï sur mon étagère. Soyez joyeux, inventifs, colorés, le monde n'est pas noir et blanc, fidediou !