barre

Lenia Major, auteur jeunesse
| Bibliographie | Contact | Rencontres | Site | Boutique | E book | A paraître |

mercredi 13 juillet 2011

Varize Boulay Bouq’in est passé par là : Un sympathique article dans le Républicain Lorrain (07/07/11)

Varize Boulay Bouq’in est passé par là…

Lenia Major, invitée du salon du livre Boulay Bouq’in, a animé un après-midi éducatif à l’école de Varize

Avant de participer au salon du livre Boulay Bouq’in, organisé par la Communauté de communes du Pays Boulageois, Lénia Major a animé deux demi-journées éducatives, le matin à Gomelange puis l’après-midi à Varize, avec les classes de CE1/CE2 et CM1/CM2 de M. Jalu et Mme Pereira.
Dès son plus jeune âge, elle était passionnée de littérature, mais s’orienta néanmoins vers un métier plus scientifique : la pharmacie.
Rattrapée par sa passion vers l’âge de 30 ans, elle commença à écrire pour les enfants, des livres mais aussi des histoires pour la presse. Elle a publié entre cinquante et cent ouvrages, dont ses plus grands succès, tirés à environ huit mille exemplaires sont À l’orée des fées et La Lettre mystérieuse, ouvrage étudié en classe de CM1/CM2 en vue de cette rencontre.
L’après-midi avec les deux classes de Varize s’est déroulé en trois parties : séance de questions-réponses, présentation de la maquette du livre Le Clown et la ballerine, lecture de l’histoire, et enfin écriture par les élèves d’un chapitre supplémentaire des aventures rocambolesques du clown essayant de charmer la ballerine.
Imagination foisonnante et belle maîtrise du français. Dès le début de la rencontre, les questions ont fusé : quelles sont vos sources d’inspirations ? Quels sont vos plus grands succès ? Comment fabrique-t-on un livre ? etc. « Écouter, regarder tous les jours me fournit mes idées », a répondu Lenia. Les élèves ont fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et c’était à qui poserait le plus de questions.
Lors de l’atelier d’écriture ils ont montré une très grande imagination et une très bonne maîtrise de la langue française, en construisant des phrases riches et qui riment, comme dans le texte de Lenia Major.
Le résultat fut impressionnant, au vu des phrases retenues : « Le clown fume et crache du feu de sa bouche dorée pour illuminer la journée de sa ballerine adorée », « Mais il a brûlé le beau jupon de sa future mariée, il a dû la mouiller. Tout son maquillage a coulé », ou encore : « La ballerine pleurant des gouttes pailletées partit dans les coulisses se refaire une beauté, enfiler un jupon et une chemise colorée ».
La littérature française n’a pas trop de soucis à se faire et ne manquera pas de lecteurs ni d’écrivains.
Lenia Major, quant à elle, va prochainement publier deux nouveaux livres et a en commande soixante-dix histoires à écrire dans les deux prochains mois.
Cet après-midi, à la fois studieux et récréatif, s’est terminé par une séance de dédicaces, majoritairement sur les trousses des écoliers. Lesquelles serviront encore certainement à la rentrée prochaine.

2 commentaires:

valy a dit…

Très bel article! Moi aussi j'veux une trousse dédicace! La classe!:)

Stéphane MATHIEU a dit…

Effectivement très bel article. Tu as dû te régaler avec des élèves aussi doués.
Tu vas passer en mode 78 tours pour 2 mois, bel exploit !

Enregistrer un commentaire