barre

Lenia Major, auteur jeunesse
| Bibliographie | Contact | Rencontres | Site | Boutique | E-books |

dimanche 22 janvier 2012

Tour on the books, Mathilde Magnan


A l'occasion du Tour on the books qui démarre dans les blogs des auteurs et illustrateurs jeunesse, j'ai le plaisir de vous proposer l'interview de Mathilde Magnan.
J'étais très curieuse d'en savoir plus sur Mathilde, que je n'ai encore jamais eu l'occasion de croiser "en vrai", et avec laquelle je n'ai encore jamais travaillé.
Merci à Mathilde pour avoir patiemment répondu à mes questions.



Depuis quel âge dessines-tu ? Quel a été le déclic ? Quel est le 1er livre qui t’a marquée et qui t’a fait basculer dans le chaudron ? Puis quel a été ton parcours ?


Heu, alors on va dire que je dessine depuis que je suis petite, j’ai toujours aimé dessiner, colorier…. J’aimais énormément quand on avait des activités manuelles en primaire, puis par la suite l’art plastique au collège et lycée. Je dessinais aussi chez moi, mais en comparant avec d’autres illustrateurs que je connais, pas tant que ça.
Le déclic a dû se faire au lycée, avec les fameuses orientations, je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire, si ce n’est quelque chose avec du « dessin dedans », c’était une évidence pour moi !
Je ne sais pas s’il y a un premier livre qui m’a marquée, je ne comptais pas forcément avoir un métier en rapport avec l’édition, beaucoup de livres m’ont marquée pour leurs histoires, leurs dessins, mais je ne m’étais jamais encore dit : c’est ÇA !
Mon parcours a commencé par un essai en photos, je voulais tenter les Gobelins, et puis finalement j’ai fait une mise à niveau en arts appliqués (MANAA pour les crâneurs) dans le but de faire de la « communication visuelle » (en gros tout ce qui touche au graphisme, pub, édition …). À partir de là, je me suis tournée de plus en plus vers l’illustration (avec de chouettes profs aux conseils judicieux : « mais-c’est-pas-un-métier-personne-ne-gagne-sa-vie-en-faisant-de-l’illustration »), si bien que l’année suivante, après 1 semaine de BTS communication visuelle, je suis partie à Bruxelles à l’Institut St Luc faire de la bande dessinée…
Et trois ans après je suis ressortie avec mon diplôme et ai commencé à jouer dans la cour des grands (enfin modestement), et petit à petit je me suis tournée vers l’illustration jeunesse, sans pour autant abandonner la BD et le reste !

Que préfères-tu illustrer ? T’arrive-t-il de refuser des histoires parce qu’elles ne t’inspirent pas ?

Ce que je préfère illustrer ce sont les animaux, j’ai dessiné pas mal d’oiseaux et de grenouilles… La nature en général me plaît bien. J’ai un faible pour les petites vieilles aussi…
Il m’arrive effectivement de refuser des histoires ou des projets car, soit ils ne m’inspirent pas, j’ai vraiment du mal à me mettre dans de bonnes conditions pour travailler dans ces cas-là, et du coup ça risque d’être pas terrible. Soit je sais que je suis incapable de dessiner ce que l’on me propose (des tas de voitures par exemple), et il vaut mieux dire non que de faire n’importe quoi !

As-tu le temps pour des projets personnels ou ne traites-tu que les commandes ?

Pour le moment je n’ai pas beaucoup de commandes, donc j’essaye d’avancer sur des projets personnels (seule avec moi-même), ou des projets en duo avec d’autres auteurs.

Qu’est-ce que tu n’aimes pas dans tes illustrations ? Que voudrais-tu améliorer ?

Ce que je n’aime pas dans mes illustrations c’est quand elles ne ressemblent absolument pas à ce que j’ai dans la tête quand je commence ! C’est très pénible quand ça arrive (pas à chaque fois, heureusement), je suis déçue quoi que je tente…
J’aimerais améliorer mes différentes techniques, peut-être pour essayer de passer moins de temps sur chaque image, ou d’être satisfaite du premier coup (haha) ! Il faudrait surtout que je m’améliore pour dessiner les pieds et les mains, les visages parfois (et si j’ai le temps … les voitures, mais ça c’est un gros challenge !)…

Est-il vital pour toi de dessiner ? Pour quelles raisons ne peux-tu arrêter ? Et pour quelle raison arrêterais-tu ?

Oui, je pense que c’est vital pour moi de dessiner, comme de faire de la musique ou d’écrire ! C’est un moyen de m’exprimer, beaucoup plus efficace pour moi que de parler (je suis assez timide et ai horreur de prendre la parole)… Pour toutes ces raisons je pense que je ne pourrais pas m’arrêter, même si je fais parfois de grandes poses (en vacances par exemple) pour mieux m’y remettre !
Je n’ai pas vraiment de raison qui me ferait arrêter, si ce n’est ne plus avoir de mains …

Quel est ton rêve ? LE projet, LE livre qui ferait de toi une illustratrice heureuse ?

Ouuh la la, c’est dur comme question ! Je pense que ça varie beaucoup selon mon humeur ! Mon rêve serait bien sûr d’arriver à sortir de ce long début chaotique en tant qu’illustratrice (mais d’année en année, j’y arrive !!). Mais là pour le moment ce qui ferait de moi une illustratrice heureuse serait de voir enfin mon projet que j’ai intitulé « Petites Facéties Proverbiales zet Animales » imprimé dans un livre vrai de vrai ! C’est un projet que je porte depuis un moment, qui je bichonne, que j’améliore, mais je n’arrive pas à sonner à la bonne porte … (pour le voir, c’est ici : http://lytchie.canalblog.com/albums/proverbes/index.html )

Ecris-tu ?

Oui ! Quand j’étais en Belgique dans ma section BD, on faisait tout, du scénario jusqu’à la touche finale de couleur. Ça apprend beaucoup sur pas mal de domaines différents, et du coup j’ai commencé à écrire aussi les histoires que j’avais envie d’illustrer. Pour l’instant je n’ai pas trouvé preneur !
Je suis aussi ravie d’illustrer les histoires des autres (surtout si la base du projet est initiée à partir de mon univers, ou d’une de mes illustrations, c’est beaucoup plus facile !), c’est une autre manière de procéder, et c’est aussi une belle façon de ne pas tourner en rond en restant dans son coin !


Pourquoi ton blog s’appelle-t-il Lytchie ?

Il fallait que je trouve un nom de blog, je n’avais pas forcément envie de mettre le mien directement, et je voulais un nom qu’il n’y avait pas déjà … Je me suis donc souvenue qu’un ami de mon compagnon, quand il m’a présentée, a cru que je m’appelais Lytchie au lieu de Mathilde… c’est resté ! (mais ce n’est pas forcément mon pseudo). 

Ton coup de cœur 2011, en littérature adulte et jeunesse ?

Ah, heu, pour les dates je suis super mauvaise, donc je n’ai aucune idée de quand sont sortis tels ou tels livres… On va dire que ce sont mes coups de cœur que j’ai découvert en 2011 (désolée si ça fait dix ans que c’est paru … pas taper…).
Pour la littérature adulte, je dirais le dernier Fred Vargas, « L’armée furieuse » (c’est pas forcément celui-là mon préféré, mais je l’ai lu avec plaisir !). C’est dur de choisir !
Et pour la littérature jeunesse, je pense à « Moi d’abord » ou « À poil ! » de Michaël Escoffier (pardon si c’est pas en 2011 !) et Kris di Giacomo, albums que je relis avec grand plaisir, où l’humour du texte et les illustrations font une belle alchimie !
Après, il y a aussi « Roulette Russe » de Séverine Vidal, Sandrine Beau et Anne-Gaëlle Balpe (là j’ai bon pour l’année !!) que j’ai savouré pleinement !

Sur quoi travailles-tu en ce moment, parle-nous de ton planning de ministre !

Héhé ! J’ai effectivement un bon gros planning, que je n’arrive pas à boucler pour cause de grossesse qui me joue de drôles de tours. Mais j’ai plein de belles choses à faire ; un projet de jardin à faire en illustrations (pas pour l’édition), un projet avec Sandrine Beau qui s’appelle « Ma pas vieille mémé », un avec Marie-France Chevron sur des « chronique potagères et animalières », un autre à venir avec Catherine Latteux, et aussi un, si on trouve le temps, avec Séverine Vidal.
Mes deux projets tandem jeunesse devraient bientôt aller gambader à la recherche d’éditeurs : « Tata Châzââm » avec Margotte et « La guerre des petits pois à bien eut lieu » avec Lili Mac.
Je termine également un ouvrage numérique, « Raconte moi… la Savane » à paraître bientôt aux éditions Chemins de Tr@verse. Et il faut que je peaufine une exposition qui accompagnera l’album « Ah, tu crÔa ? » écrit par Catherine Latteux et illustré par mes soins, à paraître aux éditions du Lampion en Avril prochain.
Tout ça avant de ne pouvoir rien faire d’autre que de m’occuper d’un nouveau tout petit, fin Mars …

Biblio (modeste) :
-       « Cameroun », documentaire géographique, Grandir éditions- 2009 (texte de D. Reuss et J. Reuss-Nliba)
-       «  La Hongrie », documentaire géographique, Grandir éditions- 2010 (texte de Z.A. Kovacs)

À paraître :
- « Raconte moi… la Savane », doc numérique inter-actif, ed. Chemins de tr@verse 2012 (texte de Flora Jannot)
- « Ah, tu crÔa ? » album jeunesse, ed du Lampion – 2012 (texte de C. Latteux)

Pas de RDV littéraire prévus avant Octobre (sans doute à St Hippolyte de Fort (34) et à Labégude de Mazenc (26) ).

2 commentaires:

Lili Mac a dit…

Super interview by Lenia !
Mathilde, j'adore quand tu cites mon nom, t'es trooop cooool. Pour ta gouverne, ton docu savane sert de modèle aux docus chez Chemin de Traverse et c'est moi qui lance les hostilités avec mon docu dino(saures) !
Bizzz bizzz Lili

Lili Mac a dit…

MDR puissance mille pour l'enregistrement de l'interview !!!

Enregistrer un commentaire