barre

Lenia Major, auteur jeunesse
| Bibliographie | Contact | Rencontres | Site | Boutique | E book | A paraître |

mardi 24 avril 2018

Prix Paul Langevin, rencontres à Nice et Mandelieu

C'était il y a quelques jours, à Nice et Mandelieu.
Sous des trombes d'eau dignes des chutes du Niagara, les collégiens ont bravé les éclairs et la grêle pour venir parler de Caballero, des galgos, des galgueros, du métier d'écrivain.

Ce livre est vraiment particulier, je m'en rends compte à chaque rencontre, car il remue ses lecteurs.
La dérive du héros, sa souffrance, sa capacité à rebondir, sa résilience, l'entraide, l'amitié, la maltraitance animale, l'injustice, le soupçon d'amour sont des ingrédients qui ne laissent pas indifférents. C'est un bonheur pour l'écrivain d'avoir profondément touché celui qui le lit.
Bien vite, on oublie les questions rédigées sur une feuille pour rebondir sur celle du copain ou de la copine.
Les collégiens écoutent les réponses, s'écoutent entre eux, lèvent haut la main. 
Des signes qui ne trompent pas. Leur intérêt est là, et leur concentration reste présente durant tous nos échanges. Les profs participent également. 
Finalement, un auteur, c'est une personne normale, qui aime juste raconter des histoires.
Bon, normale, normale... un peu perchée aussi, il faut bien l'avouer !

Ils étaient nombreux à Nice, dans le bel auditorium de la médiathèque.




 Nombreux aussi à Mandelieu, avec les collèges des Mimosas et Albert Camus !
Avec des présentations vidéo...


Et de la lecture à haute voix grâce à Isabelle Champreux, qui met le ton beaucoup mieux que moi !


Nous avons cependant vécu une drôle d'aventure durant la rencontre : nous avons été évacués par la police, pour faute de fuite de gaz dans la rue.
ON A RATÉ LE BUFFET ! Vous vous rendez compte ???
Après l'effort, pas de réconfort pour les pauvres chevaliers des galgos !
On s'est dit au revoir sur le parking, c'était un peu bizarre.

Mais regardez la surprise qu'un groupe d'élèves me réservait...



Une crochoumignonne licorne, pour ma collec ! Ils sont extras, mes lecteurs ! 

Ces formidables moments ont été rendus possible grâce au travail de Delphine Stella, Mirelis Petit, Isabelle Champreux, Audrey Allefresde, ainsi que tous les professeurs et personnels administratifs qui se démènent pour faire vivre la littérature jeunesse.
Un énorme merci pour votre disponibilité, gentillesse, passion et vos sourires qui remplaçaient si bien le soleil enfui !

On se revoit tous le 30 mai pour la remise du Prix Paul Langevin.
Pour moi, Caballero a déjà gagné, car il a été lu et a sensibilisé des centaines d'élèves à la cause animale et à la possibilité qu'a chacun de découvrir ses talents. 
Le Prix n'est que la cuillère de pâtée sur la gamelle de croquettes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire